Rubrique : La Basse Cour du Nord
Catégorie : ELEVAGE PRATIQUE
RETOUR ACCUEIL LE SITE

LE VRAI EN AVICULTURE ...

(c) La Basse-Cour du Nord 2007 - droits réservés -

Gravures de Ludlow :
the illustrated book of poultry ( L.Wright )


the illustrated book of pigeons ( R.Fulton )



La poule est un oiseau domestique que l'homme exploite à sa façon. L'un y trouve du bénéfice, l'autre de l'agrément. La branche qui se rapporte aux poules peut donc être divisée en deux parties distinctes.
Le cultivateur, le fermier ou l'industriel aviculteur tient la poule pour en recueillir les œufs , ou en vendre la chair, souvent pour l'un et l'autre. Il n'a d'autre préoccupation que le revenu en argent.
L'amateur , l'artiste aviculteur cherche avant tout le beau, la perfection des formes , sans se préoccuper de l'argent et des peines qu'il lui en coûte.
Il n'est pas indifférent pour l'aviculteur industriel de savoir sur quelle race il opère. C'est généralement la race du pays. Mais dès qu'il est question de race, tous les caractères de cette race doivent pouvoir être définis. Une échelle complète de points caractéristiques doit être dressée. L'oiseau qui réunit en son individu le plus grand nombre de points devient oiseau- type ou oiseau d'exposition.
Qui arrête ces points ? Les éleveurs les plus compétents, d'accord avec les meilleurs juges, et cela après discussion approfondie devant les volailles exposées. Il arrive ainsi que dans chaque race il y a des sujets ordinaires destinés à l'exploitation et des sujets d'exposition, types ou étalons. Il y a même des races entières de venues exclusivement races d'exposition, qualifiées de races de luxe.
Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? C'est évidemment un bien…
… Nous voulons bien faire la part inévitable de l'éleveur égoïste qui cherche à faire prévaloir son type à lui , mais nous pouvons affirmer que la généralité des amateurs élèvent pour l'amour de l'art.
Les poules d'exposition ne pondent pas beaucoup moins que les autres, quelquefois elles pondent plus ; les unes couvent trop souvent, les autres jamais. Leur chair est mangeable, parfois délicieuse. Elles peuvent prospérer là où une poule de ferme ordinaire ne saurait vivre.
On nous a cité un coq espagnol champion , qui passe ses nuits sur la tête du lit de son maître , et ses jours dans sa chambre .../... Mais nous tenons à établir l'utilité de l'amateur pour l'aviculteur.
Pour des exploitations différentes , il faut des races différentes. Donc il faut des races définies. Une race abandonnée à elle même dégénère et se perd, même malgré la sélection du fermier, qui choisit le meilleur coquelet et les plus belles poules. Ceux qui se sont donné la peine de parcourir les fermes et de fréquenter les marchés , dans un pays où une race est commune , conviendront que , sur mille poules, ils en trouveront à peine une qui soit digne de figurer à une exposition.
Citons un exemple familier.Vous passez devant une ferme en Flandre. Il y a là cent poules, des poules de Brakel, superbe troupeau parfait dans son ensemble. Vous demandez à pouvoir choisir un exemplaire. Alors commence la difficulté : Une poule est bien marquée , mais elle n'a pas le camail blanc ; une autre a la camail blanc, mais la poitrine trop pâle; une troisième a le plumage parfait, mais elle n'a pas les yeux noirs , et ainsi de suite ...
La poule d'exposition est celle qui réunira en son individu toutes les qualités extérieures de la race :la forme ,la couleur ,la taille. C'est à l'amateur à la produire après une sélection savante, continuée sur plusieurs générations. Cette poule ,lachée dans les fermes, régénèrera la race, la ramènera au type.Si elle a perdu quelques qualités intérieures ,ses produits les auront bientôt reprises par la liberté et le mélange avec les poules gardées pour leurs qualités prolifiques, et la race sera améliorée grâce à l'amateur.
Quant aux volailles de luxe ayant certaines particularités développées de façon exagérée, ces particularités ont des relations encore inexpliquées avec des qualités intérieures gardées à l'état latent. Il suffit de la liberté ou d'un croisement pour qu'elles se révèlent de nouveau. Ces particularités trouveront leur application à une époque plus ou moins prochaine.
Nous disons plus : Pour faire des croisements parfois utiles, il convient d'opérer exclusivement sur des races pures, fixées depuis longtemps, sinon il serait impossible de prévoir les résultats et de maintenir les produits conformes au type prévu. Nous nous contenterons d'un seul exemple , la Wyandotte, poule utile , est une race croisée de pur-sang.

Chasse et Pêche , n°16 du 13 janvier 1889.




Aller vers la rubrique ELEVAGE PRATIQUE